Recul général et considérable de la gauche dans l'opinion

Submitted by martin on 15 June, 2002 - 12:19

De Lutte Ouvrière
En ce qui nous concerne, nous nous retrouvons, d'après nos premières informations, au niveau des Législatives d'avant 1995 et à un niveau un peu inférieur aux législatives de 1997.
Cela ne nous étonne pas, étant donné le recul général et considérable de la gauche dans l'opinion et la prévalence des idéologies de la droite, voire de la droite réactionnaire.

Le 9 juin, au soir du 1er tour des élections législatives, Arlette Laguiller a fait la déclaration suivante :

" Les estimations donnent la majorité présidentielle et la droite largement gagnantes en nombre de députés après le 2e tour. Il s'agit bien sûr d'une projection mais vu le nombre d'abstentions il y aura très peu de triangulaires, donc de surprises.

La gauche sera donc laminée au Parlement, mais elle l'a bien cherché. D'abord en raison de sa politique au pouvoir pendant cinq ans qui lui a fait perdre à la Présidentielle quatre millions de voix de ses électeurs par rapport à 1995 et, ensuite, en appelant à plébisciter Chirac au deuxième tour. On pourrait ajouter, en plus, qu'en cinq ans de gouvernement elle n'a pas réformé la loi électorale, ce scrutin majoritaire qui lui fait perdre aujourd'hui bien plus de sièges qu'elle n'aura perdu de voix.

En ce qui nous concerne, nous nous retrouvons, d'après nos premières informations, au niveau des Législatives d'avant 1995 et à un niveau un peu inférieur aux législatives de 1997.

Cela ne nous étonne pas, étant donné le recul général et considérable de la gauche dans l'opinion et la prévalence des idéologies de la droite, voire de la droite réactionnaire.

Cela dit, nous ne comptons pas que sur les élections qui, pour nous, sont un thermomètre mais pas un réel moyen d'agir, d'autant que nous n'avons guère de chances d'avoir des élus aux législatives.

Notre action, c'est d'agir dans les entreprises, dans les quartiers populaires pour redonner aux classes populaires l'espoir dans leur propre initiative.

Sur le plan électoral, il n'y a guère d'espoir pour elles. Gauche droite, droite gauche, on nous fait marcher au pas électoral qui n'offre pas d'autre choix que l'alternance de deux grands partis hégémoniques.

Mais, pour les classes populaires, il y a d'autres moyens de changer leur sort et c'est ce que, patiemment, inlassablement, nous continuerons à défendre dans le monde des travailleurs."

Add new comment

This website uses cookies, you can find out more and set your preferences here.
By continuing to use this website, you agree to our Privacy Policy and Terms & Conditions.