Haiti: Inquiétudes de la CTH face à la gestion du pays.

Submitted by HaitiAnalysis on 17 July, 2007 - 7:47

Port – au – Prince ; le 11 Juillet 2007

Communiqué de Presse

Inquiétudes de la CTH face à la gestion du pays.

Après la bataille démocratique qu’ont menée les travailleurs et le peuple haïtien avec leurs bulletins de vote aux élections du 7 février 2007 ; où ils ont accouché un gouvernement dans l’idée d’éradiquer le chômage, la misère et l’insécurité.

Aujourd’hui , la CTH constate que les travailleurs et le peuple haïtien sont à bout de souffle ; au lieu que ce gouvernement prendrait des mesures concrètes pour mettre le pays sur les rails du développement en facilitant la création d’emplois ,au contraire , préfère rentrer la tête sous les jambes dans le programme de la privatisation des entreprises publiques en laissant le libre champ au chômage , à la misère et la faim .

A l’heure actuelle, le gouvernement de Préval / Alexis décide d’envoyer au chômage plus de 1500 pères et mères de famille qui travaillent à la Téléco, d’où ils vont grossir le secteur informel.

Face à la situation de calamité et de souffrance dans laquelle patauge le peuple haïtien ; le gouvernement de Préval / Alexis se contente, aujourd’hui de prendre des décisions anti-syndicales sans parvenir pour autant à mettre sur pied des programmes pouvant contourner la privatisation des entreprises de l’état. N’est-il pas une façon de mettre un terme à la vie des travailleurs en particulier et du peuple haïtien en général, questionne la CTH ?

En ce sens, quel espoir y a t-il pour les travailleurs et le peuple haïtien en vue d’un ouf de soulagement, opine la CTH. ? Le pire c’est que le gouvernement ne multiplie pas beaucoup d’efforts pour encourager l’investissement et les entreprises privées sont quasiment disparues .Comme résultat ,les travailleurs se sont livrés à eux -mêmes et abandonnés sur le pavé .

Si la privatisation des entreprises étatiques serait un passage obligé, la loi sur le CMEP est très précise sur la façon dont l’état procèderait en vue de leur modernisation ; soit par contrat de gestion, de concession ou de capitalisation. Lequel de ces trois voies choisit le gouvernement pour y parvenir?

De ce fait, la CTH souligne à l’attention de l’opinion publique que la loi du CMEP ne donne nul droit aux autorités concernées de procéder à la privatisation des entreprises publiques.

La CTH croit que la procédure mise en place par l’état pour dédommager les employés de la Téléco est inadmissible et la somme mise à leur disposition pour les nombres d’années de service à l’entreprise est pratiquement insuffisante.

En tant qu’organisation de travailleurs qui croit dans la démocratie participative, la CTH encourage le processus de dialogue déjà entamé entre le gouvernement et le mouvement syndical.

De cette manière, elle pense que la question de privatisation des entreprises publiques et particulièrement la Téléco doit -être mise à jour par ces deux partenaires pour être analysé ; de là , on débouchera sur des pistes de solutions viables et raisonnables .Car le rôle de l’état n’est pas de faire la chasse aux sorcières ,mais de préférence ,garantir la sécurité d’emploi et en créant du travail ; conditions essentielles permettant aux travailleurs de prendre soin de leur famille dans la dignité.

Paul Loulou CHERY,Secrétaire Général

Hubert JEAN, Secrétaire Général adjoint

Resp. . Presse et Communication

Add new comment

This website uses cookies, you can find out more and set your preferences here.
By continuing to use this website, you agree to our Privacy Policy and Terms & Conditions.